La transformation digitale s’étend au secteur de l'enseignement supérieur

Posted by Léa Jacquier on 16 juil. 2020 09:48:00
Léa Jacquier

Enseignement supérieur transformation digitale

Nous l’avons vu ces derniers mois, la crise sanitaire a poussé de nombreux secteurs à se réinventer pour maintenir leur activité, et l'enseignement supérieur n’échappe pas à la règle. Alors que des solutions d’urgence ont été mises en place pour permettre aux étudiants de terminer leur année à distance, le secteur de l’enseignement supérieur doit désormais enclencher une véritable transformation digitale ! Un chantier de taille certes, pour un secteur qui reste attaché aux méthodes traditionnelles, mais un chantier indispensable pour assurer une éducation de qualité à la rentrée de septembre et répondre aux attentes des nouvelles générations.

 

SOMMAIRE

 

Comment se passera la rentrée de septembre ?

Les établissements de l’enseignement supérieur s’organisent actuellement pour accueillir leurs étudiants dans les meilleures conditions. Plusieurs mesures seront mises en place selon les établissements pour respecter les normes sanitaires :

  • Un mode éducatif hybride entre présentiel et virtuel : des cours en présentiel avec des effectifs réduits, des cours en direct par visioconférence, des cours enregistrés préalablement accessibles sur une plateforme, des activités en ligne en autonomie...
  • Un réaménagement des espaces communs (bibliothèques, gymnases...).
  • Une limitation des déplacements sur les campus, par exemple en assignant un groupe d’étudiants à une même classe.
  • Une limitation des concentrations de personne, par exemple avec une sortie des classes échelonnée pour limiter les flux de personnes.
  • La mise à disposition de gels hydroalcooliques ou de masques pour les étudiants.


rentrée scolaire 2020

 

Présentiel & virtuel : vers un modèle éducatif hybride

Au fil des annonces et déclarations des différents établissements de l’enseignement supérieur, il semble qu'un modèle d'apprentissage mixte combinant des activités en présentiel et en ligne sera la nouvelle norme pour la rentrée 2020.

"Le mot d’ordre, c’est l’hybridation. Nous avons choisi un modèle flexible pour s’adapter suivant les conditions sanitaires", explique le doyen de la fac de droit de l’université catholique de Lille.

Si certains établissements disposaient déjà de plateformes numériques stables et de compétences solides de la part de leur personnel enseignant, d'autres se sont retrouvés dans une situation de précarité en termes de ressources numériques et vont devoir rattraper rapidement leur retard afin de répondre aux besoins éducatifs de leurs étudiants. En effet les écoles privées ont su mieux s’adapter ces dernières années aux évolutions numériques que les universités publiques, notamment en raison des attentes élevées de leurs étudiants-clients.

L’hybridation des cours va devoir se généraliser pour s’adapter aux contraintes de la situation sanitaire. Un mal pour un bien, car il était temps que l’enseignement supérieur, notamment public, s’adapte mieux à la logique du nouveau monde digital.

Remplacer des cours présentiels par des cours en visioconférence ne suffira pas. Un véritable tournant doit être pris. Les établissements vont devoir repenser en profondeur les modèles éducatifs et créer de nouvelles expérience d’apprentissage : format de cours, transmission des savoirs, rythme d’enseignement, modalité des examens, communication élèves-enseignants...

2389960

 

Cela sera également l’occasion de revoir les programmes éducatifs, pour qu’ils s’adaptent mieux aux préoccupations des nouvelles générations et enjeux actuels : environnement, justice sociale... Cette transformation devra aussi bien toucher à la forme de l’enseignement qu’aux contenus.

L’un des principaux défis sera également l’adoption par les enseignants de ces nouveaux outils numériques. En effet ces derniers, souvent réfractaires aux nouvelles technologies digitales, ont constitué un frein à l’évolution des modèles éducationnels. La formation des enseignants sera donc cruciale pour assurer la réussite de ce changement. En effet si l’on prend l’exemple d’un cours en visioconférence, il ne s’agira pas de simplement d’utiliser une webcam mais bien d’adapter la manière d’enseigner pour créer un cours attractif et maintenir l’attention des étudiants.

Tous ces changements sont cruciaux pour réinventer un nouveau modèle éducatif, mais attention tout de même à ne pas laisser d’étudiants sur le carreau. Il faudra prendre en compte les fractures sociales et numériques qui existent entre ces derniers. Tous n’ont pas accès aux mêmes conditions de travail une fois à la maison (accès à internet, espace de travail...).  

Une chose est sûre : le secteur de l'enseignement supérieur va devoir s’adapter en quelques mois à un changement qui nécessite normalement plusieurs années. 

 

Un autre enjeu : la transformation digitale des organisations

La transformation digitale doit aller bien des modèles éducatifs et toucher l’organisation même des structures. Les établissements de l’enseignement supérieur vont devoir s’inspirer des bonnes pratiques du monde des entreprises pour améliorer l’efficacité de leur gestion interne, en rationalisant et dématérialisant les processus dans leur administration. De cette manière, le personnel administratif pourra profiter des avantages offerts par les outils numériques dans leur travail, mais également le personnel enseignant et les étudiants qui verront leurs démarches administratives simplifiées.

 

La signature électronique pour rationaliser les processus administratifs

La mise en place d’une solution de signature électronique permettra aux services administratifs des établissements d’optimiser l’efficacité de leurs processus liés à la gestion et signature de documents et contrats. En éliminant les tâches fastidieuses et chronophages (impression, numérisation, envoi par courrier) et en automatisant les processus (envoi, suivi, archivage…), les équipes pourront gagner du temps sur leurs missions quotidiennes et ainsi se concentrer sur des tâches ayant plus de valeur. L’utilisation d’une solution de signature électronique permettra également de réduire les coûts du service liés à la gestion documentaire (papier, encre, envois postaux, entretien des imprimantes…).

En outre les élèves et le personnel enseignant bénéficieront également des avantages de cette solution technologique. En effet ils pourront signer tous leurs documents en ligne, depuis leur ordinateur ou smartphone, en quelques secondes. 

Au delà de la simplicité et de la rapidité offerte par l’outil, son utilisation présente aussi un avantage d’un point de vue sanitaire. Les étudiants avaient souvent recours aux imprimantes mises à disposition de tous dans les établissements pour imprimer et scanner les documents administratifs à signer. Avec la signature électronique, on évite les regroupements de personnes dans ces zones, ainsi que la circulation de documents papier entre étudiants et administration qui peuvent être vecteur de contamination.

Enfin l’utilisation de cette solution technologique donne une image innovante, digitale et eco-friendly de l’établissement : un point important, notamment pour des écoles payantes qui doivent attirer leurs étudiants comme le font les entreprises avec leurs clients.

 

Principaux cas d’usage de documents et contrats à signer

Avec les étudiants Avec le personnel enseignant

Formulaire d’inscription

Règlement intérieur

Feuille d’émargement

Convention de stage

Contrat de travail

Avenant

Mesures de sécurité Covid-19

Procès-verbal de délibération du jury

L’utilisation de la signature électronique peut aussi être étendue à d’autres cas d'usages, pour la gestion de contrats avec les partenaires, les fournisseurs, etc. 

 

De nombreux établissements de l’enseignement supérieur en France utilisent déjà notre solution pour ces différents cas d’usage, tels que l’École Nationale de la Magistrature, l’ESMOD, le Groupe IGS ou encore l’ENSAI

 

Exemple : la signature du formulaire d’inscription

signature formulaire inscription

Avec la signature électronique, les établissements pourront par exemple mettre en place un système d’inscription 100% en ligne, sans rupture.

 

👇 TÉLÉCHARGEZ NOTRE INFOGRAPHIE : La signature électronique pour l'enseignement supérieur

 

Si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant nos solutions de signature électronique, vous pouvez nous écrire à france@signaturit.com ou nous appeler directement au +33 1 73 04 69 66.

Vous avez également la possibilité d’essayer gratuitement notre solution de signature électronique avancée pendant 7 jours. Vous pourrez utiliser toutes nos fonctionnalités et les tester dans VOS processus internes. Vous verrez ainsi comment dématérialiser et rationaliser les processus de votre entreprise.


Tags: Transformation Digitale, Éducation

Inscrivez-vous à notre newsletter

Derniers posts