4 min

Assurtech : ces start-up qui bousculent le monde de l'assurance

Assurtech startup assurance france

Parmi les secteurs qui ont été disruptés par les nouvelles technologies, l’assurance n’est pas en reste. Toujours plus nombreux, les acteurs de l’Assurtech ont pour ambition de faire bouger les lignes dans un secteur qui est resté trop longtemps figé. De la santé à l’habitation, des animaux de compagnie aux activités extrascolaires, tous les domaines sont aujourd’hui couverts par les Assurtech. Une véritable opportunité pour les consommateurs qui peuvent profiter de services simplifiés et digitaux et d’offres à prix réduits.

 

SOMMAIRE



C'est quoi une Assurtech ?

Les Assurtech ou Insurtech en anglais sont des entreprises, très souvent des start-up, du secteur de l’assurance. Au même titre que la Fintech qui regroupe les entreprises du secteur financier et bancaire. Par définition, ce sont des entreprises qui font appel aux nouvelles technologies pour innover en matière de produits d'assurance, de services, de modèles économiques, de processus, etc. Offrant à leurs clients l’agilité de services dématérialisés, elles proposent des solutions beaucoup plus simples et adaptées que les assurances classiques

Les Assurtech sont entrées en scène au niveau mondial dès 2012. Aujourd’hui, certains acteurs en France ont réussi à s’imposer, et le secteur évolue vers des propositions moins directes, mais tout aussi utiles, aux consommateurs et aux entreprises. Ainsi, en 2020, les Assurtech françaises ont levé 173,5 millions d’euros, soit 18,5 % de plus qu’en 2019.  

Insurtech france

➡️ Panorama Insurtech Mars 2021

 

Assurtech : les start-up de l'assurance françaises en plein essor

 

Des assurances directes 

Créé en 2016, le vaisseau amiral Alan est l’assurance santé qui ne fait rien comme les « anciennes ». Elle a véritablement lancé le top départ de l’Assurtech en France. Avec des levées de fonds à n’en plus finir, des installations à l’étranger (Belgique et Espagne) et une kyrielle d’entreprises clientes (9000 environ), elle est devenue incontournable dans le paysage. Mais elle est encore une des seules avec Seyna et la petite dernière Acheel, à avoir reçu l’agrément de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR). Elle a même inspiré d’autres acteurs dans d’autres domaines qui comptent bien avoir autant de succès. Son moteur ? La transparence et pas seulement. 

Au même titre que la plupart des entreprises du secteur Assurtech, Alan et d’autres, comme Luko pour l’assurance habitation, ont mis l’accent sur : 

  • La relation client : les assurances classiques, hormis des noms tels que la MAIF, ont longtemps oublié cet aspect pourtant fondamental dans l’assurance. Il faut dire que l’on appelle rarement son assureur pour une bonne nouvelle ! 
  • Un parcours client optimisé avec une souscription rapide et une résiliation tout aussi simple, quand il faut insister et envoyer un courrier à la date anniversaire chez les autres. 
  • La simplicité : paperasse interminable, délai de télétransmission pour la santé, justificatifs, avec les Assurtech, on va à l’essentiel ! 
  • La solidité financière : des fonds propres à rendre jaloux les mastodontes du secteur. Alan revendique par exemple 7,5 fois le solde de solvabilité requis, contre 2 fois pour les assurances classiques. 
  • Des remboursements simplifiés et en paiement instantané. 
  • Et des bonus très appréciables : application, téléconsultation gratuite, et autres services qui facilitent la vie.

pexels-anna-shvets-3986999-jpg

 

Des services aux assurances 

Mais attention, les Assurtech ne sont pas seulement des assurances directes aux particuliers et aux entreprises. Cela ne concernerait qu’un tiers des start-up aujourd’hui. Les autres ont choisi une autre voie de l’assurance : celle des comparateurs et des solutions d’agrégation de contrats. 

Les comparateurs apportent un service aux consommateurs, mais sont rémunérés par leurs partenaires. Dans le domaine de l’énergie, cela existe déjà depuis longtemps et l’assurance a pris le relais. Le choix d’une assurance emprunteur ? On va sur Magnolia ou Réassurezmoi. Pour une assurance auto ? Le Lynx ou Les Furets, etc. Et les Français sont de grands gourmands de la comparaison. Au final, la souscription des consommateurs à une nouvelle assurance rémunère ces acteurs de l’Assurtech.

D’autres ont choisi la voie de la data. En utilisant les données des assurances, elles peuvent proposer des solutions centralisées : un seul site pour gérer tous ses contrats d’assurance. En somme, elles optimisent le parcours client pour les autres.  

 

Les start-up de l'assurance à suivre en 2021

De nombreux acteurs vont devenir eux aussi incontournables ! 

Dalma, l'abonnement santé des animaux heureux

Les assurances pour animaux de compagnie ne sont pas en reste. Dalma a été lancée en mai 2021 avec une promesse : la simplicité. Des remboursements en 48h, des consultations vidéo en illimité, un prix mensuel accessible (à partir de 7€99 pour un chat) sont ses principaux avantages. Elle compte bien jouer dans la cour des grands des assurances pour animaux qui connaissent un succès grandissant, notamment au regard des frais vétérinaires élevés. 


Shift Technology, l’AI au service de l’expérience assuré

Spécialisée dans les détections de fraude à l’assurance grâce à l’intelligence artificielle, cette start-up française fait partie des rares à avoir atteint le stade de Licorne. Sa solution permet d’automatiser l’analyse des dossiers et, à la manière d’un logiciel de police scientifique, de détecter les éléments douteux. Parmi ses clients, on trouve notamment Axa. 

 

Acheel, l'assurance simple et accessible 

Soutenu par Xavier Niel, cet assureur généraliste compte bien s’imposer et marcher sur les platebandes d’Alan dans le domaine de la santé. Mais ce n’est pas son seul objectif : assurance habitation, chien et chat font déjà partie de son catalogue et d’autres devraient arriver (moto, emprunteur, etc.).

 

Zelros, la distribution d’assurance augmentée par AI 

Depuis 2016, cette société aide aussi les assureurs, mais avant tout pour la productivité de leurs collaborateurs, à travers l’automatisation des tâches et la gestion de sinistres. Ses clients sont la MAIF, Natixis ou encore CNP Assurances.

 

Assurtech et technologie de signature électronique

La signature électronique est l’une des technologies de plus en plus adoptées par les acteurs de l’Assurtech, notamment pour moderniser et simplifier le parcours client

Avec la signature électronique, les clients peuvent souscrire à des produits et services en ligne sans avoir à se déplacer dans une agence. Ils peuvent signer leurs contrats instantanément en ligne de manière totalement sécurisée

Côté assureur, la mise en place d’une solution de signature électronique permet d’améliorer leur taux de conversion et d’offrir de nouveaux produits et services 100% digitaux. En outre, cela leur permet de dématérialiser et d’automatiser leur processus de travail pour une meilleure productivité de leur équipe.

"La solution de signature électronique de Signaturit nous a permis de créer un parcours d’ouverture de compte fluide et 100% digital pour nos clients."

Edouard Mandon, VP Product d’iBanFirst

➡️ Pour en savoir plus sur la signature électronique pour l’assurance

 

New call-to-action

Commentaires